dimanche 21 novembre 2010

CPM: Communiqué de presse : Appel a la réflexion sur la situation de l’Ecole

Coalition Patriotique pour le Mali

CPM

Communiqué de  presse : Appel a la réflexion sur la situation de l'Ecole

 


Communiqué numéro 2

 

L'une des responsabilités premières des associations et mouvements politiques est de participer à la formation, à l'éducation des populations en leur donnant les clés de lecture des événements politiques nationaux, entre autres. La CPM constate avec inquiétude que toutes les écoles dans tous les pays de l'hémisphère Nord ont achevé l'année académique 2009-2010 depuis le mois de juin 2010 et que toutes les écoles de l'hémisphère Sud sont entrain d'achever cette même année académique en ce mois de novembre. L'exception notable dans ce panorama mondial est notre pays, le Mali, où concernant l'enseignement supérieur, personne ne peut dire avec exactitude quand l'année académique a débuté ni quand elle s'achèvera. Ce qui est certain, c'est qu'elle ne correspond à aucun standard respectable ni dans son déroulement ni dans le savoir transmis.

Les membres de la CPM ont la fierté d'avoir été à l' origine du Forum National sur l'Education tenue en 2008. Ce forum fut l'occasion d'un grand rassemblement patriotique autour de l'école malienne. Pour le suivi,  un Groupe de Travail (GT) fut créé par le gouvernement. Puis un Comite Interministériel de Suivi CIS). Puis, plus récemment, un « Panel » a été mis en place. Il est regrettable qu'en aucun moment, un bilan des activités ni du GT, ni du CIS n'ait été présenté aux populations. Ces populations constatent avec regret la continuation de tous les maux qui sont dénoncés sans cesse, que nous pouvons résumer par : indiscipline et violence du coté étudiant; manque de respect des règles déontologiques du coté enseignant, abandon de responsabilités du coté Etat.

Il  avait été annoncé la création d'une université à Ségou. Pendant que les jours s'écoulent, l'école malienne, en particulier l'enseignement supérieur s'abime, mettant gravement en cause la capacité du Mali à créer de meilleures conditions de vie pour nos populations dans les nombreuses années à venir. Cette semaine, deux réunions, celle du G20 tenue à Séoul en Corée et celle de l'ASEAN tenue au Japon ont déclaré que les pays d'Asie créeront dans les 5 ans à venir des richesses nouvelles correspondant à 50% de la totalité de leurs richesses actuelles (soit une croissance annuelle moyenne de 8,5%). Une telle prouesse inouïe dans l'Histoire moderne du monde est le fruit de l'intelligence et du patriotisme mis au service de l'homme et de son bien-être en transformant le savoir en capital économique et social. Pendant que nous prenons connaissance de ces communiqués, nous apprenons que le gouvernement et les enseignants se sont entendus sur une augmentation de ressources allouées aux revenus individuels des enseignants sans que la moindre référence soit faite à la productivité de l'institution éducative. Nous apprenons de même que certains élèves se sont octroyés 10 jours de congés à l' occasion de la fête de l'Aïd El Kebir.

 

C'est en cela que pour animer la vie politique nationale, afin de créer les conditions pour que les meilleurs des maliens soient appelés à sauver l'éducation des enfants du Mali, il vient à la Coalition Patriotique pour le Mali (CPM) de lancer un appel afin que les forces vives de la Nation exigent du Gouvernement de s'expliquer :

 - sur la situation de l'école,

- sur le bilan de ses actions et ses coûts,

- sur les perspectives gouvernementales.

 

Nous souhaitons attirer l'attention des forces vives de la Nation sur l'impérieuse nécessité de mettre ensemble nos efforts et notre vigilance afin que les talents des meilleurs des maliennes et des maliens soient appelés pour sauver l'école malienne et l'avenir du Mali. Il serait dangereux que le laisser aller actuel ne conduise le gouvernement à confier le destin de l'école malienne aux « experts » d'institutions internationales. Durant les années passées, le recours à des experts étrangers n'a jamais apporté à nos problèmes des solutions ni durables ni adéquates. La responsabilité est nôtre. Assumons-la.

Pour contribuer à la réflexion, la CPM organisera une conférence débat dans la salle de conference du Centre Al Farouk Près de la mosquée (sis à ACI 2000, bloc face au Bureau du Vérificateur General, coté Est) dans la matinée du samedi 27 novembre à partir de 09h30. Entrée libre.

 

Pour la CPM

 

Professeur Issa N'Diaye, Secrétaire à l'Audit et à la Démocratie Interne

Professeur Mamadou Koné, Secrétaire à la Sécurité Sociale et à la Solidarité

Dr. Alassane Diarra, Secrétaire à la Valorisation de l'Expertise Nationale

Yachim Maiga, Secrétaire à la Communication et aux Relations Publiques

 

Email : cpmmali@yahoo.fr


--
Mr ASSADEK aboubacrine
Assistant au département de mathématiques et informatique
à la Faculté de Sciences et Techniques de l'Université de Bamako.
Tel (00) 223 222 32 44
Fax (00) 223 223 81 68
B.P. E3206 Bamako-Mali
Cel1 (00) 223 643 49 64
Cel2 (00) 223 653 83 44
skype: djaladjo32
site: http://www.aboubacrine-assadek.com/

Kofi Annan : "Pas de développement sans sécurité, pas de sécurité sans développement, ni développement ni sécurité sans respect des Droits de l'Homme".

Aucun commentaire: