lundi 15 novembre 2010

Communiqué du FPR!


 


--- En date de : Lun 15.11.10, mariko bakary <batmariko@yahoo.fr> a écrit :

De: mariko bakary <batmariko@yahoo.fr>
Objet: Fw : Communiqué du FPR!
À: "Mohamed Keita" <poulo_2000@yahoo.fr>
Date: Lundi 15 novembre 2010, 13h37



--- En date de : Dim 14.11.10, MJDPS <fasomalidanbe@yahoo.fr> a écrit :

De: MJDPS <fasomalidanbe@yahoo.fr>
Objet: Communiqué du FPR!
À: "Bakary MARIKO" <batmariko@yahoo.fr>, bakary1.bien@yahoo.fr, "makan koné" <makankone@yahoo.fr>, vieuxmakan@yahoo.fr, "sanogo moumine" <smoumine2001@yahoo.fr>, nanasissoko2@yahoo.fr, "Sadio DIAKITE" <sasdiodiakite@hotmail.com>, sormoy@aol.com, "Cheick CAMARA" <cocgoldman@yahoo.fr>, "Ibrahim CAMARA" <papuscamara@hotmail.fr>, "Cheick Diallo" <cheickdiallo2@yahoo.com>, "Cheick Diarra" <Cheick.Diarra@microsoft.com>, "M Dembélé" <moussapapou@yahoo.fr>, "dembele moussa" <mourly@hotmail.fr>, "simbo soumano" <ssoumano@yahoo.fr>, "dabou kizito" <daboukizito@yahoo.fr>, siskodjoune@yahoo.fr, petitballa_1@yahoo.fr, presidence@koulouba.pr.ml, thiambelguimbayara@hotmail.com, "Thierno Diallo" <dllthrn@yahoo.fr>, "Cheick Mohamed Thiam" <cmthiam2001@yahoo.fr>
Date: Dimanche 14 novembre 2010, 23h29

Communiqué du front pour le refus (FPR) 

 

Après le départ de son excellence Monsieur Salia Sokona de son poste d'Ambassadeur plénipotentiaire du Mali en France en décembre 2009, nous avons nourri l'espoir de voir arriver à sa place un diplomate de carrière chevronné, cela compte tenu du nombre de maliens, de la spécificité et de la sensibilité des problèmes rencontrés par eux dans cette juridiction, mais aussi et surtout des liens historiques, économiques et politiques qui unissent nos deux pays.

Mais au lieu de cela, nous avons assisté impuissant à la nomination d'un inspecteur des finances de son Etat un certain Boubacar Sidiki Touré qui dans les pays sérieux au lieu de se retrouver en France comme Ambassadeur devrait plutôt se retrouver dans la grande concession de notre grand-père commun à Bamako coura, mais comme ATT lui-même la conseillé pour ne pas aller en prison il faut voler plus de 600 millions de nos francs pour avoir la chance d'avoir un bon avocat, de rencontrer un juge compréhensible, ou de bénéficier d'une immunité politique ou diplomatique.

 En effet, depuis sa nomination nous assistons à une gestion despotique et partisane du Consulat et de l'Ambassade.

D'abord il faut signaler que la plupart des nominations effectuées en France sont faites en violations des lois et règlements de notre pays et du pays d'accueil, nous retrouvons des fonctionnaires qui n'ont même pas la qualification requise pour occuper leur poste mais aussi et surtout leur situation maritale ne leur permet pas d'être nommé en France car ce sont des polygames, ils sont obligés de mentir sur leur situation en mettant leurs nombreux enfants au nom d'une seule épouse pour pouvoir bénéficier des avantages colossaux payer par le pauvre contribuable malien.

Ensuite il y a aussi des postes qui ont été crées sur mesure à la demande de ATT lui-même pour nommer des proches parents au Consulat.

Le comble est que depuis l'arrivée de Monsieur Touré, le Consulat a été cambriolé à plusieurs reprises toujours avec le même mode opératoire et les cambrioleurs partent toujours avec des sommes importantes sans qu'il y est aucune sanction, mieux le Consulat est devenue une entreprise familiale monarchique, où on ne recrute que la famille proche, les enfants et les conjoints des diplomates en postes, et cela en violation de la loi car les deux époux ne peuvent pas travailler dans le même service, c'est pourquoi l'époux ou l'épouse qui ne travaille pas bénéficie de la part de l'Etat malien d'un traitement de 800 euros par mois en plus des avantages en nature.

En plus de cela le recensement à caractère administratif (RAVEC) qui devrait commencer il y a longtemps a pris du retard à cause des fausses estimations de nos autorités, et les maliens qui font ce travail sont exploités au nom d'un patriotisme qui ne dit pas son nom car ils sont payés au noir avec un salaire mensuel dérisoire de 800 euros payé à la tête du client soit à temps ou en retard des fois au compte goutte. Ce qui est une violation flagrante de la loi du travail en France, car personne ne doit être payée en dessous du SMIC. 

Le Consulat du Mali en France fonctionne comme nos services nationaux gangrenés par le népotisme et la corruption, pour cela ils ont mêmes inventés des codes ou services express pour mieux escroquer d'avantages les pauvres immigrés.

Le pauvre consul son excellence Monsieur, Wafi Agadeï,  qui a le souci de ses compatriotes et veut les aider à s'en sortir n'a aucun pouvoir , ni financier, ni coercitif car pour acheter un simple stylo il doit attendre l'ordre de l'Ambassadeur, il vient tous les jours à 7 heures au bureau et certains employés à partir de 09 ou 10 heures ou ne viennent même pas, or le travail commence plutôt, et devant ces manquements graves il ne peut sanctionner personne au motif que le licenciement coûte trop cher en France alors que le Consulat fait plus de 30.000 euros de recettes par jour.  

Chers compatriotes voilà le tableau sombre du Consulat et de l'Ambassade du Mali en France devant cette atmosphère crépusculaire nous ne pouvons plus nous taire.

Tous les jours ATT nous fatigue les oreilles en nous disant qu'on n'a plus besoin des meilleurs mais des excellents et au même moment il continue d'instaurer et de perpétuer la médiocratie dans notre pays.

Qu'il nous dit si les femmes de ménages, les coursiers, les copines, les livreurs de pizza sans autres qualifications spéciales peuvent être excellents dans une administration d'Etat ?

Il est temps qu'on instaure dans notre pays l'égalité des chances, qu'on applique le vieux slogan  de « l'homme qu'il faut à la place qu'il faut » sans quoi l'équilibre de notre nation sera menacée.

Car nous au FPR, nous ne sommes plus prêt à cautionner ces pratiques contre les lesquelles nous nous sommes battus pour apporter le changement, et que au nom de ce même changement d'autres viennent s'installer  au nom du suffrage universel pour lancer à notre face avec mépris et arrogance : nous sommes et nous resterons, et tout cela en violation de la loi.

Pour nous, force doit rester à la loi, car elle est le dernier rempart de la liberté à l'avant-garde du combat de tous et de chacun.

Si par suffisance l'administration se comporte en véritable délinquante, l'administré qui est le citoyen n'à que faire de la loi, en ce moment la société devient comme la jungle, c'est ce qui risque d'arriver au Mali.

Nous au FPR, nous avons écrit aux autorités compétentes, nous avons dénoncé la situation dans les journaux, nous avons marché en remettant aux autorités des motions, nous avons fait des sit-in c'est-à-dire nous avons usé de tous les moyens légaux que la loi met à notre disposition, mais nous n'avons pas été écouté comme si on nous disait nous sommes plus malien que vous, vous pouvez faire tout ce que vous voulez nous ne changerons rien à notre façon de faire, nous sommes en démocratie, nous sommes majoritaires vous pouvez aller au diable si vous voulez !

Or la démocratie aussi pour sa stabilité, son harmonie et pour la concorde de la cité à besoin souvent d'écouter et de respecter les minorités.

C'est pourquoi nous avons décidé à travers ce communiqué de prendre à témoin l'opinion nationale et internationale sur les pratiques inacceptables de notre gouvernement en général et de l'Ambassade du Mali en France en particulier.

Comme on le dit, lorsque le gouvernement ne respecte plus les règles au nom desquelles il tire sa légitimité, le peuple à le droit et même le devoir de le contraindre à le faire.

Dorénavant le FPR, n'ira ni marcher, ni dénoncer mais il va agir pour montrer aux caméras du monde entier la face hideuse du régime du rônier de Koulouba.

 

Quand on refuse on dit non !

 

Le président :

Mr. Mariko Bakary.

France.





Aucun commentaire: