vendredi 22 octobre 2010

Doit-on imiter la suède ?

Bonjour,

Puisque nous africains sommes de bons mauvais copieurs, examiner le modèle suédois pourrait nous être bien utile, à bien des égards.

Une économie solide malgré la crise, un système de santé efficace et pas cher. (Une émission sur France 2 dépeint un pays idéal).

En pleine crise, la Suède affiche un taux de croissance de 4%. Et 94% des Suédois interrogés lors d'un récent sondage se déclaraient heureux. Le pays aurait donc trouvé un moyen d'augmenter le Produit intérieur brut sans menacer le bonheur national. Pendant près de deux heures, l'émission de France 2 tente de trouver les ingrédients de cette recette miracle.

Surendettée au début des années 90, la Suède possède aujourd'hui les finances les plus saines d'Europe. Ce pays est sorti de la crise avec une croissance proche des 4 %, la plus importante du Vieux continent. Et la Suède caracole en tête dans presque tous les classements internationaux, qu'ils mesurent le bonheur, la qualité de vie, la santé, la compétitivité, l'attractivité économique ou l'accueil des immigrés...

La Suède semble avoir trouvé le secret de la bonne gouvernance. C'est l'une des démocraties les plus avancées du monde. Elle conjugue Etat-providence et performance économique. Alors, comment font les Suédois ? Pourrait-on appliquer leurs recettes dans l'Hexagone ? Quel est le prix à payer pour de tels résultats ?

"Doit-on imiter les Suédois ?", c'est le 30e numéro d'Un œil sur la planète.

« Puritains mais pas ringards »

L'État suédois est « modeste et transparent ». Ainsi, les ministres n'utilisent aucun fonds publics pour leurs dépenses privées et voyagent en classe affaire uniquement lors de vols de plus de trois heures. Les rares contrevenants sont sanctionnés. La preuve d'une économie inspirée par une tradition « puritaine sans être ringarde », selon le magazine présenté par Etienne Leenhardt. Pour réduire son train de vie, le pays a réduit de moitié en dix ans le nombre de ses lits d'hôpitaux. Mais il a aussi tourné tout son système de santé vers la prévention pour éviter les hospitalisations. Et ça marche : l'Organisation mondiale de la Santé classe la Suède au rang des meilleurs élèves.

Quant aux habitants, ils se disent heureux à 94%, l'un des plus hauts taux au monde. Pourquoi ? Parce que l'État providence « vise le bonheur de ses citoyens », explique l'émission, citant l'exemple de la parité. Là-bas, les hommes peuvent, au même titre que les femmes, prendre un congé parental de 16 mois. Et cette vision de l'égalité hommes/femmes se traduit dans les entreprises. Mieux encore, l'intégration serait tout aussi réussie pour les 12% d'étrangers de ce pays. La politique de la Suède, pays d'Europe qui accueille le plus de demandeurs d'asile sur son sol, « donne de bons résultats.


 
Kamano
 
______________________________________
Savoir, c'est porter la responsabilité d'agir, et agir c'est s'engager dans la voie de la reforme de la société. L'engagement est une responsabilité sociale de l'intellectuel




--
Mr ASSADEK aboubacrine
Assistant au département de mathématiques et informatique
à la Faculté de Sciences et Techniques de l'Université de Bamako.
Tel (00) 223 222 32 44
Fax (00) 223 223 81 68
B.P. E3206 Bamako-Mali
Cel1 (00) 223 643 49 64
Cel2 (00) 223 653 83 44
skype: djaladjo32
site: http://www.aboubacrine-assadek.com/

Kofi Annan : "Pas de développement sans sécurité, pas de sécurité sans développement, ni développement ni sécurité sans respect des Droits de l'Homme".

Aucun commentaire: