vendredi 4 décembre 2009

Grogne des licenciés de l'HUICOMA : Les linges sales de Tomota sur la place publique!

HUICOMA




  Grogne des licenciés de l'HUICOMA : Les linges sales de Tomota sur la place publique !

 Le Quotidien de Bko, 04/12/2009 Commentaires [ 6 ] E-mail Imprimer


Lors du point de presse des travailleurs et licenciés de l'HUICOMA du jeudi 3 décembre dernier des révélations fracassantes ont été données au sujet du prêt de 200.000.000CFA que la BIM S.A aurait accordé à Aliou Tomota, DG du Groupe Tomota à travers Graphique Industrie pour payer les salaires des travailleurs de l'HUICOMA, ainsi que des frais payés par Tomota à certaines sociétés qui n'ont fourni aucune prestation à l'HUICOMA.

Selon Sibiry Diarra, il n'est un secret pour personne que depuis la reprise de l'HUICOMA par Alou Tomota, suite à sa gestion désastreuse, la société a perdu toute la crédibilité qu'elle avait auprès des banques. Pire dira t-il, l'HUICOMA n'est plus solvable car étant en arrêt de travail depuis mai 2009 a t-il poursuivi.

Ainsi, selon ses explications, la BIM sa a fait un prêt de 200.000.000 à Alou Tomota pour qu'il paye les salaires des travailleurs. En contre partie, sous caution d'hypothèque de deux titres fonciers de l'HUICOMA à Koulikoro au profit de Graphique Industrie. En cas de non paiement a t-il expliqué, les titres fonciers reviendront de droit à Graphique Industrie. Une situation, caractérisée de supercherie par M. Diarra.

Car sachant que l'HUICOMA n'est pas en mesure de rembourser une telle somme et que la société Graphique Industrie appartient au Groupe Tomota, M. Diarra estime que cette situation est un coup prémédité. Destiné à permettre à Aliou Tomota d'être le propriétaire de ces titres fonciers. 

En un mot, il s'agit, à en croire les conférenciers de permettre au tout puissant Tomota d'être le débiteur et le créancier de la même somme d'argent.

Selon les explications de Bakary Berthé, porte parole des travailleurs, il avait été convenu lors de la cession que Tomota devrait commencer à verser   le plan social aux travailleurs 60 jours après la cession. Dans le cas contraire, il devrait être pénalisé avec 10% de la masse salariale des travailleurs pendant 18 mois. Toute chose qui n'a pas été faite.

Aussi le tout puissant PDG de l'HUCOMA aurait signé un contrat d'assistance et de management avec la société Infinity Enterprises LLC. Dont les frais de prestation étaient les 10%du chiffre d'affaires de l'HUICOMA.

Selon Bakary Berthé, cette somme a été prélevée dans le chiffre d'affaire de la société sans que les prestations n'aient été fournies.

La première facture de cette prestation qui devrait exclusivement être payée en Euro s'élève à 1 097 356.71 Euros. La deuxième facture porte le montant de 1 534 919.75 Euros.

Dieudonné Diama



Le Quotidien de Bko, est seul responsable du contenu de cet article  
639 hits


 

Vos commentaires Modifier mon avatar 

Posté par malienn  782,  le 04 Dec 2009 16:48:24 GMT
 
Tomota est tout puissant au Mali, il fait ce qu'il veut en complicité
avec la mafia qui pille notre économie, il exploite même les auteurs des
manuels scolaires qui n'ont pas perçu leurs droits d'auteurs, il est
entrain de les rouler dans la farine à travers son comptable. D'après
des sources dignes de foi et bien informées ce sont 30 milliards de fcfa
de la coopération canadienne qui sont entrain d'être distraits par des
éditeurs de la mafia; ces milliards sont donnés pour les manuels
scolaires.
 
 
Réponse de < kandfugu  53 > à < malienn >,  le 04 Dec 2009 17:09:54 GMT
 
Tomota est paradoxalement généreux envers les hauts cadres de l'état qui lui donnent le marché publique et il n'est pas du tout généreux envers les pauvres travailleurs et les auteurs. Pauvre Mali!!!
 
  Répondre à < kandfugu >


Posté par segouvien  28,  le 04 Dec 2009 16:45:51 GMT
 
Allah ka Tomota sara
 
  Répondre à < segouvien >
Posté par chimène  1,  le 04 Dec 2009 09:09:00 GMT
 
dieu est la pour jugé soutien aux travailleur de huicoma
 
  Répondre à < chimène >
Posté par pati-pati  9,  le 04 Dec 2009 09:04:05 GMT
 
se qui se passe à huicoma est hor de tout commentaire.les titres
ipotequés, les fournisseurs non payé, l'etant n'en parlon pas. surtout
les travailleurs 6 mois sans salaire si tout trouve à voler tu le fait
oui ou non? penaliser par inps par le non paiement de leur allocation.
 
  Répondre à < pati-pati >
Posté par an be ye malidenw ye  76,  le 04 Dec 2009 04:01:36 GMT
 
Decidemement HUICOMA est devenu HUITOTA(Huilerie Tomota). Avec tous ces
chefs de famille jetes ds la rue il trouvera l'omnipotent Allah sur son
chemin.
 
  Répondre à < an be ye malidenw ye >







--
Mr ASSADEK aboubacrine
Assistant au département de mathématiques et informatique
à la Faculté de Sciences et Techniques de l'Université de Bamako.
Tel (00) 223 222 32 44
Fax (00) 223 223 81 68
B.P. E3206 Bamako-Mali
Cel1 (00) 223 643 49 64
Cel2 (00) 223 653 83 44
skype: djaladjo32
site: http://www.aboubacrine-assadek.com/

Kofi Annan : "Pas de développement sans sécurité, pas de sécurité sans développement, ni développement ni sécurité sans respect des Droits de l'Homme".

Aucun commentaire: