jeudi 5 novembre 2009

L'opposition politique malienne muette comme une carpe.

L'Opposition politique malienne : muette comme une carpe

C'est un truisme politique que d'asserter que le Mali d'ATT est en proie à la douleur de la mal gouvernance et de la mauvaise gestion . Une fois unanime sur ce constat désolant , faut-il alors croiser les bras, regarder la situation tel un chien de faïence et s'attendre à ce que la situation miracle parachute des cieux ? Répondre par l'affirmative ou la négative de façon péremptoire serait vite aller en besongne et amputerait l'argumentaire de son point d'esculence. Un survol plus ou moins exhaustif du panorama permettra d'édifier les uns et les autres .

Disons de bonne heure que le Mali s'est trompé sur le choix d'ATT en lui confiant la destinée du pays en 2002 en 2007 . Le péage à payer à cette maladresse collective (élection par suffrage ) est des plus lourds . Le tableau d'ensemble est on ne peut plus lugubre . J'en veux pour preuves : le délitement des valeurs cardinales qui faisaient l'essence de " l'Etre malien ", la franchise , l'acquisition honnête de tout bien , l'entraide, la dignité ,......battent de l'aile tandis que le mensonge , le vol , la délation , la truanderie , la tromperie dans tous ses registres ont droit de cité et prennent leur envol tel l'Albatros planant magistralement dans les cieux . La jeunesse perd ses boussoles car l'école supposée être l'antre du savoir , de l'éducation civique et morale perd ses repères . Recluse au chômage , elle n'a d'autres choix que de prendre le chemin de l'exil (immigration ) . Dans un pays devenu une espèce de jungle impitoyable où la survie est de règle, tous les coups sont permis . La chair de nos soeurs devenant vénielle . Les pères de familles ne parvenant plus à asssurer leur devoir de chef deviennent du coup des complices conscients ou inconscients . La désintégration de la situation financière , le coût élevé des denrées de premières nécessités rendent la stabilité des foyers instables . Certaines femmes mariées sont obligéees de cocufier leurs conjoints à seule fin de satisfaire à leurs besoins matériels inassouvis.

En haut de cette pyramide sociale , c'est le comble dans toute son acception plénière . Une nouvelle race de bourgeois fonctionnaires -mercantilistes et affairistes , des militaires et hauts gradés de l'armée se greffent à un appareil gouvernemental dont les membres ont souci majeur de figurer dans le classement des grosses pointures du magazine "Forbes malien " . S'il n'existait pas , il faudrait alors l'inventer . Toute cette gabégie sans nom se passe au nez et à la barbe du prince du jour complaisant . Dans le Mali d'ATT , la sanction et la punition n'existent pas . On vole et viole les déniers publics sans vergogne . Les villas somptueuses poussent comme des champignons . Les grosses voitures dernières gammes , n'ayant d'égales que celles hollywoodiennes circulent dans les rues de la capitale comme si on se plaisait à se gausser de la misère ambiante . Alors , silence on vole , on se la coule douce !

Sommes nous courts d'esprit et de mémoire pour ne pas nous souvenir que GMT ( Général Moussa Traoré ) dont le régime a été voué aux gémonies et taxé de tous les péchés d'Israel n'est pas partie de main morte poursuivant et traduisant en justice les délinquents financiers . Ses compagnons des jours de gloire que sont les Kissouma Tounkara , Tiécoro Bagayoko , Youssouf Traoré....n'ont pas bénéficié de traitements de faveur . Ils seraient entrain de remuer dans leurs sépulcres -et si et seulement si ils pouvaient crier à l'injustice . Sans être nostalgique du régime de GMT , on est en droit de se poser légitimement la question pourquoi ATT a fait le coup d'état à GMT ? Pourquoi y-a -il eu un mars 1991 ? Pourquoi tant de braves victimes , de vrais patriotes intrépides ont donné leur sang - lequel sang aura servi à l'écriture des pages les plus glorieuses de notre histoire ? Nous, vous et cette opposition politique silencieuse , allons nous nous taire tels des carpes et laisser s'engluer lamentablement dans la vanité le sacrifice suprême de ceux là tombés héroïquement les 22 , 23 , 24 et 25 mars 1991 au nom du changement ? Nos consciences de patriotes et de républicains nous interpellent tous , à quelque niveau qu'on soit . La situation socio-politique est délétère . Le Mali se noie , se fourvoie , se perd . Sauvons -le ensemble et de concert . Oui , mars 1991 ne fut ni une révolution , ni une évolution mais une involution . Vérité d'évidence .

Après cette lapalissade , posons -nous la question de savoir quelle acception la fameuse opposition malienne entend donner à la politique ? Quel en est son rôle ? Etre de l'opposition n'a jamais été un jeu de flirt, une histoire d'amour d'avec le pouvoir en place . La vie d'une opposition doit être permanemment active -faite de critiques acerbes et pointues , de suggestions , de bouleversements violents , de remise en cause constantes . L'opposition n'est-elle pas par définition un obstacle , des difficultés qu'on oppose ? Appliquée à un parti politique , elle est une réaction à l'action gouvernementale , un refus , un empêchement légal à la façon de gérer et gouverner le pays . L'opposition politique au Mali «est hors jeu » et aura passé lamentablement à côté de la plaque de l'Histoire . Les journaux dans leur majorité , sans âme ni vie , supposés être des catalyseurs dans ce contexte historique particulier n'en sont que le pendant . Ces journalistes narrateurs à la plume assèchée se préoccupent plutôt de la satisfaction de leur ventre que de la déontologie qu'impose ce sacerdoce . La Chèvre de Monsieur Séguin n'a-t-elle pas eu une idée plus élevée de la notion de liberté que nos journalistes zélateurs ? Au moins Blanquette , la chèvre de Séguin , a bravé son maître pour aller goûter à la liberté de la montagne , au péril de sa vie . L'affaire de la maîtresse du Président a –t-elle temperé les ardeurs de bon nombre d'entre eux ? Nous ne sommes plus au temps de Soumangourou Kanté , ce mansa dont l'aura terrifiant amenait les sujets à « parler dans la gourde » . Ne savez vous pas que nous sommes dans un contexte démocratique ? La liberté de pensée et d'expression politique ne sauraient être réduites à des « Klinex »(papiers hygiéniques) . La subtile collusion entre le silence et le pouvoir en place tissée habilement par une certaine presse et la mouvance politique de gauche amène aujourd'hui les maliens à être nostalgiques du manding précolonial où les bouffonneries et pitreries étaient les armes fatales des griots pour narguer et tourner en bourrique le pouvoir .

L'opposition malienne garde obstinément un silence ahurissant . Il est difficile d'expliquer cette conspiration du silence dans un pays de tradition orale multiséculaire . La conspiration du silence n'a jamais eu comme qualité première l'amélioration des faits situationnels mais contribue à leur pourrissement , leur dégradation aux proportions souvent inimaginables . Pourquoi alors faire de l'usage du verbe , de la pensée , de la contestation politique , un tabou  dans un contexte socio –politique putréfié ? La réponse est assurément la peur , l'opportunisme , l'indifférence ou la culpabilité . Qu'advient du caractère sacré de la parole dans notre culture ? La parole , dans ses manifestations les plus variées comme l'approbation ou la désapprobation , l'accord ou le désaccord , est dans notre univers sociologique incontournable du fait de sa nature intrinsèque qui est d'être en excellente concordance avec les réalités socio-politiques . Ce qui nous amène à concevoir et à percevoir le fait politique dans son approche téléologique ou si vous le voulez dans sa conception écosystémique comme un élément structurel inextricablement entrelacé avec l'acte de sa contradiction . La relation dialectique entre l'action politique et sa contestation confère à la politique son aura et sa légitimité . L'opposition malienne a-t-elle une peur blue de « la nègrerie politique » incarnée par la sanction , la prison et la mort  ? Les opposants maliens ont-ils des casseroles à traîner ? Pourquoi cette attitude de doute , de circonspection , de calcul politicien et de compérage ? Attend –elle l'événement pour descendre dans l'arène ? Les promesses n'engagent que ceux qui les croient , et si.... d'aventures Monsieur Touré ne partait pas du pouvoir en 2012 comme promis ? Vive alors l'unanimisme et l'histoire continuerait ! Connaissez-vous le clair-obscure ? Peut être pas . En peinture , il représente les zones d'ombres et de lumières dans un tableau .C'est ce genre de tableau , de situation de bouteille d'encre que l'opposition malienne nous presente . Cette ambiguité et cette incertitude qui tiennent de l'espièglerie échappent à notre entendement . Il est une certitude que l'Histoire humaine multimillénaire dans sa diversité ne témoigne pas de la sanctification d'un roi ou d'un prince muet .



Les parties politiques au Mali ont pris parti dans le silence et tirent parti de ce silence , soit dans le secret espoir de se voir qualifié et être sur la liste des heureux partis récipiendaires du 0.25% de notre déjà maigre recette fiscale annuelle , ou assouvir un certain supplice de Tantale qui les mine : contemplation de postes ministériels et autres .......Quelle honte! N'apparait-il pas là , aux plus sensés d'entre nous , une attitude d'égoïsme , d'égotisme voire de cynisme de ces soi -disants acteurs politiques -que dis je ? de ces spectateurs habiles ? De vrais politicards qui se caractérisent sémantiquement par la pratique de la petite politique pour leurs interêts personnels . Notre pays regorge d'intellectuels , de super -intellectuels, de diplômés et d'hyper diplômés mais sur le plan politique c'est la disette la plus totale . Les descendants des braves Soundiata , de Soni Ali ber , de Tiéba , de Babemba , El hadj Omar Tall , de Biton ,....manquent t-ils subitement de courage ? Manquons nous de théoriciens politiques ? J'en doute fort . Releverait-il de l'outrécuidance que de renvoyer nos politicards à Nicolas Machiavel ? Quelqu'un disait que Machiavel naquit les yeux ouverts.

J'interpelle l'opposition malienne à ouvrir les yeux et regarder autour d'elle dans les pays avoisinants . En Côte d'Ivoire , l'opposant historique de Laurent Gbagbo a acquis le pouvoir au forceps . Il est resté sourd aux sirènes tentatrices de Nana Houphouet Boigny . Il était tout le contraire d'un muet . Il a secoué le grand baobab de Boigny en le poussant à accepter le multipartisme contre son gré . Il a connu l'exil et la prison . Son rôle d'opposant historique téméraire lui a permis de drainer des foules immenses et des énergies , il a crystallisé les aspirations profondes des plus démunis et des plus frustrés . Et son accession à la magistrature suprême de son pays s'est inscrite dans la logique de son combat . Malheureusement l'évolution dialectique de l'histoire de ce pays ne milite pas en sa faveur . Il s'est opposé pour se poser . Prenez le coté positif de l'exemple de l'opposant originel . Au Sénégal voisin , Maître Abdoulaye Wade , habitué des prisons de son pays a toujours été un fonceur pas un lâcheur, il a cru à la noblesse de ses idées de changement et de bonheur de son peuple . La suite , on la connait . Il s'est opposé pour se poser . Inspirez vous de son courage d'opposant .

Au Zimbabwe de R. Mugabe , le courage de Morgan Tsvangirai doit inspirer notre opposition politique . La démission de Cécile Monorahanta , ex minister de la défense sur la Grande Ile (Madagascar ) est une autre source d'inspiration . La raison de sa démission : incompatibilité des tueries massives de la population avec ses valeurs morales et religieuses . L'enseignement qui se dégage est ceci : la politique sans conscience est un crime . Dans notre landerneau politique , la démission n'est pas encore entrée dans les moeurs . Les exemples donnés par Alpha O Konaré et Soumana Sacko se sont piteusement terminés en eau de boudin .

L'image emblématique incontestée de l'opposition en Afrique , est et demeure Nelson Mandela , ex-prisonnier de Roben island , qui a incarné le refus de toute une race en Afrique du Sud , et aussi porté le rêve de la même race . Les faits sont là : il est sorti de prison après y avoir séjourné pendant près du quart de siècle , la nation arc-en -ciel est née . Les Noirs tiennent les rênes du pouvoir . Moralité : aucune manière de souffrir ne saurait préoccuper un homme convaincu de son idéal .

Honte à l'opposition malienne ,

  • amie et complice du Prince de Koulouba

  • raut de sa gestion calamiteuse de la chose publique

  • thuriféraire de ses gestes

  • porteuse de l'encensoir dans toutes les cérémonies publiques dont le Prince est le seul Dieu ,

Oui , l'opposition malienne est à l'image de la télévision publique, qui dans ses journaux télévisés consacre l'essentiel du temps d'antenne à religieusement raconter les exploits épiques d'un seul homme . ATT par-ci , ATT par -là. Est-il détenteur d'un certain don d'Ubiquité ? Dans l'ombre comme dans la lumière , Le Président parle toujours flanqué de ministres fantômes. Au lendemain de mars '91 je crois savoir que le culte de la personne n'était que le souvenir d'un passé douloureux . Le peuple malien somme l'opposition en lui disant de jouer sa partition dans le jeu politique dont la philosophie repose inéluctablement sur la contradiction, le mouvement, les conflicts et les ruptures violentes. Ceux qui ont le pouvoir s'évertuent à le stabiliser , le conserver . Sans dichotomie on glisse à coup sûr dans la dictature. OPPOSEZ-VOUS , N'ABDIQUEZ PAS !

Les événements dictent leur loi à ceux qui abdiquent et ne leur opposent rien . Là où défaille la capacité de réaction des hommes , les événements portent leurs coups les plus efficaces .

Pourquoi attendre 2012 avant de vous jeter dans la bergerie ? Si vous estimez qu'au Mali tout va bien comme dans le meilleur des mondes , pourquoi ne pas donner un quitus à ATT pour une présidence ad vitam aeternam ? A bon entendeur salut !


Fatogoma Mohamed Ouattara

Fouattara2@comcast.net

http://www.ouattaradonzo.com

New Jersey , USA



--
Mr ASSADEK aboubacrine
Assistant au département de mathématiques et informatique
à la Faculté de Sciences et Techniques de l'Université de Bamako.
Tel (00) 223 222 32 44
Fax (00) 223 223 81 68
B.P. E3206 Bamako-Mali
Cel1 (00) 223 643 49 64
Cel2 (00) 223 653 83 44
skype: djaladjo32
site: http://www.aboubacrine-assadek.com/

Kofi Annan : "Pas de développement sans sécurité, pas de sécurité sans développement, ni développement ni sécurité sans respect des Droits de l'Homme".

Aucun commentaire: