dimanche 25 octobre 2009

Fatoumata Koné, MISS ORTM 2008 à coeur ouvert : "Je n'ai pas profité de mon titre de Miss en terme financier"

Fatoumata Koné, MISS ORTM 2008 à coeur ouvert : "Je n'ai pas profité de mon titre de Miss en terme financier"

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Fatoumata Koné miss Ortm

L'ambassadrice de la beauté malienne, Mlle Fatoumata Koné, après une dizaine de mois avec sa couronne, va bientôt l'a céder à une autre, le 14 novembre prochain. Mais avant, elle nous retrace le parcours qui a fait d'elle, une vraie star à l'échelle nationale.

Bamako Hebdo : Qui se cache dernière la miss ORTM 2008?
Fatoumata Koné :
Je suis Fatoumata Koné, élue Miss ORTM 2008.  Je suis étudiante en Multimédia au Conservatoire des Arts Balla Fasséké et  détentrice d'un DUG en marketing  obtenu à l'Institut Universitaire de Gestion (IUG).

Depuis votre sacre à l'élection Miss ORTM 2008, quelles ont été les grandes actions que vous avez menées durant votre mandat?
Je crois que j'ai réalisé un bilan positif, ne serait-ce que la célébrité. Je suis connue un peu partout au Mali. Mais il faut tout de même reconnaître que je n'en ai pas profité côté financier comme dans les autres pays.

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées dans cette nouvelle vie qui est la vôtre ?

Naturellement, comme dans toute chose, les difficultés ne manquent pas. Et c'est même ce qui nous permet de persévérer. Réussir dans les études tout en menant les activités de Miss, quoi que contraignantes, est un réel challenge. Heureusement, Dieu merci ! Je passe en classe supérieure. Sans compter que chaque fois que j'apparais, des fans expriment leur admiration.

Quels avantages avez-vous tirés de votre statut de Miss?

C'est sûr qu'il y en a, notamment, je suis connue au Mali et à l'extérieur grâce à ce titre. Vous savez, dans la vie tout n'est pas que argent. Heureusement ! Il y a des choses qu'on ne peut pas acheter et dont je bénéficie grâce à ma couronne.

Par rapport à la publicité qui fait le prestige de beaucoup de Miss, avez-vous eu une promotion ?

Une fois, j'ai fait la publicité de la société Maseda Industrie avec "coton Sania". Les gens ne venaient pas tellement vers moi.

Par ailleurs, c'est vrai que quelques structures m'ont proposé des sommes dérisoires qui ne me permettaient même pas de m'habiller pour paraître à plus forte raison gagner quelque chose. Alors, j'ai tout simplement renoncé, sinon, je reste disposée à travailler avec tous ceux qui le souhaitent.

Selon vous, quels sont les changements que les organisateurs de Miss ORTM doivent y apporter?
Il faudra d'abord améliorer les conditions de la Miss, au moins pendant un an, c'est-à-dire avant la prochaine élection. Et cela, en termes de moyen de déplacement, d'habillement et de coiffure entre autres.

Comment s'est passé le FESPAM auquel vous avez participé au Congo Brazza?

Douze pays africains ont pris part à cette élection qui a coïncidé avec la fête d'indépendance et l'investiture du Président Dénis Sassou NGuessou. Je devais être la Miss, mais suite à un changement de dernière minute, j'ai été nommée deuxième dauphine.

Quelle a été la récompense ?

Juste un million de Franc CFA.

Etes-vous aujourd'hui mariée ?
Non, pas encore, mais j'espère que l'âme sœur ne va plus tarder à se manifester.

Etes-vous confrontée à un problème de choix?
Le mariage, c'est pour toute la vie. De ce fait, on doit chercher à connaître la personne pour ne pas vouer sa vie à l'échec.

On est à quelques semaines de la nouvelle élection, quels sentiments avez-vous en rendant la couronne ?

J'aurais voulu garder la couronne pour l'éternité, mais le mandat c'est pour un an. J'encourage les filles à se présenter. Etre Miss n'a  rien à voir avec la débauche.

Avez-vous des projets ?
Je continuerais à lutter contre la discrimination faite aux femmes et aux enfants et contre l'analphabétisme avec l'aide des autorités compétentes.

Quel est votre plus grand défaut ?

L'impatience


Votre principale qualité ?
Je suis humaniste, j'aime beaucoup mon prochain surtout les enfants.
Fatoumata Mah Thiam  KONE

Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us | Digg this story Digg

Subscribe to comments feed



--
Mr ASSADEK aboubacrine
Assistant au département de mathématiques et informatique
à la Faculté de Sciences et Techniques de l'Université de Bamako.
Tel (00) 223 222 32 44
Fax (00) 223 223 81 68
B.P. E3206 Bamako-Mali
Cel1 (00) 223 643 49 64
Cel2 (00) 223 653 83 44
skype: djaladjo32
site: http://www.aboubacrine-assadek.com/

Kofi Annan : "Pas de développement sans sécurité, pas de sécurité sans développement, ni développement ni sécurité sans respect des Droits de l'Homme".

Aucun commentaire: